Le caractere du Cavalier King Charles

Un chien de compagnie

 

Quelles sont les grandes lignes du caractère du Cavalier ? Quelles sont ses caractéristiques ? Ne nous y trompons pas. Même si le physique et le caractère d’une race sont génétiquement programmés, chaque individu possède ses propres spécificités qui, en certains endroits, peuvent contredire les singularités de sa race.

 

Un chien cavalier king charles sans défauts

 

Le Cavalier est un chien de compagnie calme, réservé, tendre sensible, curieux, qui a une grande faculté d’adaptation à toutes les situations. C’est un chien qui aime être cajolé, materné, mais c’est aussi un chien rustique et sportif.
Ces qualités indéniables expliquent l’engouement passé et actuel pour ce chien. Il semble, tout simplement, ne pas avoir de défauts.

 

Plus joueur que chasseur

 

Le Cavalier est également plus calme, moins exigeant que les autres épagneuls et, en tout premier lieu, que les épagneuls bretons qui, eux, sont d’authentiques chiens de chasse. Car le Cavalier, s’il possède indéniablement des instincts de chasse, reste avant tout un animal de compagnie. Il serait dommage de l’utiliser pour la chasse, car cela abîmerait inévitablement sa belle fourrure. Bien sûr, on cite l’exemple de Cavaliers partant en quête de lapins, attrapant des lapins, ou même s’adonnant joyeusement à la pêche, mais ils le font plus par goût du jeu que par envie profonde de chasser.
On ne passe pas plusieurs siècles dans les salons anglais sans perdre un peu de son instinct de chasseur. Le Cavalier king charles est donc un animal calme, parfaitement à l’aise partout.

 

Le cavalier king charles à grande facilité d’éducation et d’adaptation

 

Que vous restiez chez vous à profiter du farniente ou que vous décidiez de vous promener en forêt, sur une plage ou à la montagne, vous serez surpris par la facilité avec laquelle le Cavalier s’adapte au terrain et à l’ambiance générale. en promenade, par exemple, il adore courir, sauter, jouer. Le premier Cavalier que j’ai eu jouait dans les sources de montagne en sautant allègrement de pierre en pierre. Car, et ce n’est pas la moindre de ses qualités, sous ses allures de chien tranquille, le Cavalier peut se révéler très sportif. Dès qu’il retrouvera le confort douillet d’un intérieur, il redeviendra calme, ne manifestant jamais aucun signe d’énervement. Ce calme l’amènera à passer des heures à dormir dans son coin favori : le canapé familial.

 

 Le cavalier et les enfants

 

Lorsqu’un Cavalier king charles tricolore est confronté aux enfants, ce n’est pas à lui qu’il convient de faire attention mais aux enfants ! En effet, sa douceur, son absence totale d’agressivité vont lui faire accepter toutes les situations. De ce fait, il se trouve vulnérable. Si un enfant le bouscule, le maltraite, le Cavalier se laisse faire. Il est prêt à subir les pires misères de la part d’un gamin sans se rebiffer et même sans chercher à s’en fuir. En position de soumission – recroquevillé sur lui-même -, le chien se tapit, laisse passer l’orage et ne manifeste aucune hargne. Cela ne signifie pas qu’il faille profiter de la situation et laisse les enfants transformer en Cavalier en souffre-douleur. Car un tel comportement laissera des traces parfois indélébiles. en effet, ce chien qui ne voit le mal nulle part aura énormément de difficultés à comprendre pourquoi il est devenu « la victime » – même si le mot est un peu fort – d’un enfant. Dès lors, se développe en lui une peur profonde qui lui fera craindre tous les enfants. Bien sûr, jamais il ne lui viendra à l’idée d’en attaquer un, mais il restera définitivement dans la réserve.

 

Apprendre le respect

 

C’est pourquoi il est fermement conseillé de surveiller les relations entre un Cavalier et un jeune enfant – en dessous de 6 ans -, de manière à apprendre à ce dernier à respecter l’animal et, surtout, à ne jamais lui faire de mal. Dès lors, les relations entre le chien et l’enfant se révéleront merveilleuses. Le chien le recherchera pour de grandes parties de jeux et de câlins. Ce sera le complice, le confident. Le Cavalier King Charles blenheim peut apporter beaucoup d’un point de vue affectif : il pourra pallier le manque de frère ou de soeur pour un enfant unique, le manque de disponibilité de parents divorcés ou qui travaillent …

 

Une docilité constante

 

L’absence totale d’agressivité du Cavalier se manifeste à tous les âges. C’est-à-dire qu’un Cavalier adulte se soumettra dans les mêmes conditions qu’un Cavalier chiot et vice versa. Toutefois, plus il est jeune, plus il gardera des séquelles de comportements humains qu’il n’aura pas compris. Il ne faut jamais brusquer un Cavalier, cela le marquerait et vous ne parviendrez à aucun résultat. Avec lui, tout se passe dans la douceur, toujours.